Retour au Sommaire
La Préparation

Le Shape

La Décoration

Par Piou - dernière mise à jour le : 2003-05-03

Pendant toute la durée du shape, tu travailles sur un pain de mousse fragile. Il est donc important que tu le manipules avec douceur et gentillesse. Les tréteaux doivent donc êtres protégés avec de la moquette ou du papier bulle.

Préambule : latte ou pas latte ?

L'utilité de la latte n'est pas clairement démontrée. Sa présence ne rajoute pas grand chose à la solidité de la planche sauf dans le cas des galettes de pro qui n'ont qu'une couche de fibre. Par contre, elle permet au shaper de travailler sur un pain moins flexible aux coups de rabot et elle rajoute un petit côté artisanal root bien sympa.

Avantages :

Inconvéniants :

1 - Pré-shape d'un pain de polystyrène

Comment transformer ce gros parallélépipède de polystyrène en une planche de surf ?
Le pré-shape va se faire grâce à un fil chaud (voir la page préparation) qui va te permettre de découper rapidement et proprement le dessus (pont) et le dessous (carène) du pain de mousse.

Le principe est simple : on colle de chaque coté du pain deux gabarits en bois qui ont la forme exacte de la planche vue de profil. Un fil chaud va glisser sur ces deux gabarits et découper le pain selon le même profil. Bien maitrisée, cette méthode est précise et rapide. Un seul point délicat : la température du fil chaud.

Il te faut d'abord fabriquer deux gabarits (lattes de profil) :

les lattes de decoupe

Préparation du pain de mousse :

Si tu prévois de mettre une latte au milieu du pain, tu as deux solutions :
  1. faire la découpe au fil chaud d'abord puis fendre le pain ensuite (la découpe au fil est un peu plus difficile car le pain est large)
  2. fendre le pain en deux parties puis faire deux decoupes au fil chaud (plus facile, résultat plus propre mais plus long à réaliser)


Sur cette photo, le pain a été obtenu par empilage et collage de plaques de polystyrene extrudé de 2,50m x 0,6m x 6cm.
Cette technique n'est pas la meilleure mais donne de bons résultats si on s'applique à faire un bon collage à la colle vinylique avec une bonne mise en pression pour que la couche de colle soit fine.

La latte est fixée sur le pain par du scotch double-face et des clous.

Découpe au fil chaud

A ce niveau, une petite répétition des actions à mener me parait indispensable surtout si c'est la première fois pour toi et ton assistant(e). Suivez bien ces quelques conseils :
  • Déplacez vous bien ensemble.
  • Ne vous prenez pas les pieds dans le transfo du fil chaud.
  • Réglez votre vitesse d'avance en fonction de la température du fil chaud : allez doucement s'il a du mal à chauffer et à couper ; soyez plus rapide si ça rentre comme dans du beurre.


Quand la découpe au fil chaud est terminée, je te conseille de ne pas jeter les deux chutes. Elles ont la forme exacte du pain découpé et peuvent servir à le proteger quand tu le ranges (tant qu'il n'est pas stratifié, il est très fragile).

Sur la photo de droite, j'ai exagéré les couleurs pour mettre en évidence : le fil chaud (noir), le tendeur élastique (rouge) et le fil d'alimentation du fil chaud (bleu).

deux surfers au boulot !

Le collage de la latte centrale (optionnel)

Dans le cas où tu as prévu de mettre une latte centrale, il te faut fendre le pain en deux si tu ne l'as pas déjà fait à l'étape "préparation du pain de mousse".
Tu dois ensuite coller à la colle à bois vinylique les deux demi-pains sur la latte centrale. Il est impératif de ne pas mettre trop de colle car toute la colle en surplus va déborder sur le pain et durcir ce qui risque de géner le shape. Tu peux renforcer le collage en serrant l'ensemble avec des sangles de transport. Lors du serrage, tu risque de voir apparaitre des coulées de colle. Enlève les rapidement avec une éponge.

collage du pain
collage du pain

Découpe de l'Outline (forme de la planche vue de dessus)

Cette découpe est très simple et ne devrait demander qu'un peu de soin.

tracage de l'outline
contrôle du tracage de l'outline au feutre.
decoupe de l'outline
découpe de l'outline à la scie égoïne.

Le pré-shape est terminé. Tu peux maintenant passer au ponçage grossier.

2 - Pré-shape d'un pain de polyuréthane

La plupart des pains de polyuréthane (Clark Foam, Surfoam..) sont livrés pré-shapés. En fait, ils sont expensés dans un moule, puis coupés en deux, et recollés sur une latte centrale (ou plusieurs).

Contrairement au pain de polystyrène, on commence par la découpe de l'outline (voir le chapitre précédent).

L'approche de la forme finale se fait généralement au rabot électrique. L'aspect du pain est brut et nécessite de toute façon un dégrossissement.
On utilise comme référence deux gabarits (un du pont et un du rocker de carène) qui sont fabriqués à partir d'un patron. Dans ce cas, ce sont plutôt des contre-gabarits car ils ne représentent pas la forme de la planche vue de profil mais la forme extérieure de cette planche et viennent donc s'appuyer contre elle.

Le pain étant très léger, il faut l'empécher de bouger sur les tréteaux. On utilise pour cela des sacs de sable (2 ou 3 kilos) que l'on pose sur le pain au dessus des appuis des tréteaux. Ne jamais mettre de sac entre les tréteaux pour ne pas changer la courbe du pain.

Les coups de rabot vont enlever rapidement de la matière et il faut fréquemment poser le gabarit sur le pain pour approcher petit à petit de la forme finale. Les coups de rabot sont toujours passés dans le sens de la longueur du pain et d'un bout à l'autre sans jamais s'arrêter au milieu du pain (sinon, on fait un trou). On soulève souvent le pain pour l'observer en lumière rasante et voir si on fait du travail bien symétrique.

Autant l'avouer tout de suite : le pré-shape d'un pain de polyuréthane au rabot demande un bon coup de main et de l'expérience. Vas y doucement au début, petit scarabée ;-)
En cas d'incertitude, il vaut mieux arrêter le pré-shape au rabot un peu plus tôt et passer au ponçage grossier qui est moins agressif et plus lent. Inversement, les shapers expérimentés vont jusqu'à la phase finale avec le rabot mais c'est vraiment un autre monde. Restons modeste...

3 - Ponçage grossier du pain

Tu as devant toi un pain qui ressemble déjà à quelque chose. Bon d'accord, les côtés sont encore carrés mais le rocker et l'outline sont déjà très avancés et une grande partie des caractéristiques de la planche sont clairement affirmées (vitesse, maniabilité...)

Dans cette phase du shape, tu vas surtout arrondir le pont, tailler les rails et donner la forme finale de la carène (vé, concave...). Les mots d'ordre : patience, symétrie et progressivité.

Tes outils vont essentiellement être la râpe à surfoam (longue et plate chez Casto) et la grande cale à poncer (voir à la page préparation). Colle dessous la cale du papier de verre assez gros (50 ou 80). La qualité de ce papier a peu d'importance car la mousse est très tendre et n'adhère pas au papier.

Tu peux commencer par le côté que tu veux. Pour ma part, je préfère attaquer la carène en premier. Cette dernière étant relativement plate, une fois terminée, elle constitue une surface d'appui suffisamment stable pour pouvoir faire le pont. L'inverse n'est pas vrai puisque le pont est généralement plus arrondi.

Il existe toutefois une raison qui peut te faire commencer pas le pont. Celui ci terminé, tu retournes le pain pour attaquer la carène et c'est donc le pont qui va servir d'appui sur les tréteaux. En cas de maladresse, c'est ce dernier qui risque d'être légèrement abîmé. Le pont n'étant pas une surface de glisse, c'est pas trop grave.

La carène :

oui, je sais ! j'ai un nain de jardin. et alors ?Tout d'abord, tu vas poncer avec la grande cale pour obtenir une carène relativement lisse sans creux ni bosse. Fais circuler la cale sans trop appuyer et en la gardant bien à plat. Décris de grandes trajectoires linéaires et surveille souvent la symétrie de ton travail. Tu peux utiliser une latte rigide pour tangenter le pain et surveiller l'état de surface et éviter ainsi les grands plats (une grande courbe progressive est préférable). En mettant la latte dans la largeur, le pain doit être parfaitement plat.

La carène étant plate, tu vas tailler le vé (généralement, c'est surtout à l'arrière). Pour cela, en t'aidant de ton tableau de mesures, tu traces doucement au crayon sur le côté du rail la hauteur de découpe (fais les deux côtés). Puis tu prends du ruban adhésif noir d'électricien et tu matérialises cette hauteur de découpe en suivant bien tes marques.

Avec ta grande cale, tu ponces le pain pour descendre jusqu'au ruban. Si ton pain n'a pas de latte, fais attention à ne pas abîmer l'arête centrale.

Le rail inférieur:

De la même façon que pour le vé, tu positionnes tes bandes de ruban adhésif pour matérialiser la limite du rail inférieur (hauteur et largeur). Toujours à la grande cale, ponce doucement pour arrondir ton rail (attention : petite surface => taille rapide). Ne finalise pas trop ce travail car tu y reviendras à la fin.

Le pont :

shape grossier des rails supérieurs avec une râpe à surfoamLe pont n'étant pas une surface de glisse, sa forme n'est pas essentielle. Un pont plat donne plus de volume donc plus de flottaison (la rame est plus facile). Un pont arrondi avec les côtés très abattus donne des rails plus minces qui accrochent mieux en virage. A ce niveau, laisse ton feeling s'exprimer et fais un peu comme tu le sens (évite quand même les formes extrèmes).

Tu peux utiliser la grande cale mais le volume à dégager étant important, la râpe à surfoam est plus adaptée. Donne de grands coups amples et longitudinaux sans trop appuyer (ça arrache !). Termine avec la grande cale pour lisser le tout car la râpe laisse de vilaines traces.

Le rail supérieur:

Même chose que le rail inférieur mais une erreur sur le rail supérieur est moins critique. Seule la hauteur est un critère à bien respecter.

4 - Ponçage de finition du pain

Tu vas commencer par inspecter la surface du pain pour repérer les petits défauts à corriger : marques de râpe, bulles ouvertes, petits impacts qui laissent des creux....

Prépare un fond de pot yaourt de résine (époxy obligatoire pour le polystyrène) et dilue rapidement dedans de la poudre de micro-ballons de verre pour obtenir une pâte assez épaisse et très légère. Si tu n'as pas de micro-ballons, tu peux utiliser de la poussière de ponçage à la place (c'est pas ce qui doit manquer par terre ;-) . Comble rapidement les petits creux avec la pâte et lisse immédiatement avec une spatule très souple. Si ce travail est bien fait, tu n'auras pratiquement pas de ponçage à faire.

Change le papier de verre de la cale à poncer pour du plus fin (~100).

Tout en douceur, ponce le tout pour obtenir un bon état de surface.
Pour terminer, pose la planche sur le dos et affine tes rails (attention à la symétrie). A ce niveau des travaux, je te déconseille de faire des rails tros "pointus". En effet, lors de la stratification, la fibre de verre ne pourra pas suivre un angle trop aigu et tu risques même de faire des bulles autour du rail. Si tu veux obtenir des rails bien aigus, tu pourras le faire lors de la phase de glacage (on en parlera plus loin).

Maintenant que c'est terminé, protège bien ta planche qui reste encore très fragile puis range un peu le méga-fatras qui doit régner dans ton local de shape.
Bon courage ! [;o))


http://www.chevauchonde.net/