Retour au Sommaire
Le Shape

La Décoration

La Pose du Plug

Par Bolly

Graphiste de métier et bricoleur de passion, j'ai pu m'adonner à plusieurs tentatives de déco sur des planches et il y a plusieurs techniques qui marchent. Certaines demandent un peu plus d'adresse et de minutie que d'autres.

1) Le Tissu Décoratif

Pour mon premier shape, un fish de 1,90 m j'ai choisi l'option du tissu en coton. Je suis allé acheter une bande de tissu de la longueur + 30 cm et de la largeur +30 cm de la planche fois 2 (dessus et dessous !). Il y a du choix mais, d'après les conseils d'un vrai shapeur, il faut essayer de prendre du coton 100%. La soie est encore mieux mais augmente considérablement le budget.

Avantages :

  • régularité du motif et uniformité des couleurs, dégradés, effets...
  • facilité de pose et de découpe
  • facilité pour enduire de résine
  • rapidité de séchage
  • vaut une couche de fibre fine supplémentaire et donc rajoute un peu de solidité
  • excellente adhérence au pain de mousse et avec les couches supérieures

    Inconvénients :

  • il y a un léger risque que le tissu déteigne au moment de la pose avec certaines résines mais c'est très rare (faire un essai sur un echantillon)
  • rajoute du poids à la planche


    Fish de 1,90 m rondouillet, glass brillant, 3 dérives dont un foil central, résine polyester, tissu vert en sous-couche, nose bois...pour se faire plaisir l'été !

    Mon conseil :
    En pratique, il suffit de faire soit des gabarits de sa planche et de les découper directement dans le tissu, soit de poser le tissu sur le pain de mousse et de découper à même le pain. La première technique est plus pratique à réaliser et en laissant un petit bord de ± 3 cm supplémentaire, on évite les erreurs d'arrondis et de surfaces oubliées. Cette couche de tissu en coton se met en général en premier lieu directement sur le pain ou juste dessus la première couche de fibre de verre. Elle s'encolle comme n'importe quel tissu et aura les mêmes réactions que les autres couches de tissu. La seule chose à éviter si possible est de superposer de trop grandes surfaces de tissus sur les rails, à part ça, c'est une technique facile, sûre, graphiquement intéressante et qui en plus solidifiera le tout.

    Dans le cas où le tissu ne recouvre pas la totalité du pain, il faut essayer de délimiter proprement les bords du tissu. Dans l'exemple ci-dessous, un ruban à cheveux de 10mm de large noir a été collé à la résine (attention à ne pas faire de sur-épaisseur).


    Malibu 8'2" (2,48 m) single, résine époxy, paréo "Tahiti" en sous-couche, rails arrondis...pour une initiation ou un surf bien cool !

    2) La Résine Teintée

    Pour mon deuxième shape, j'ai choisi de teindre directement la résine. Chez ton fournisseur de matière première, il y a plusieurs pigments proposés. Souvent des couleurs primaires mais tu peux faire tes propres mélanges. Il suffit d'ajouter le pigment directement à la résine et bien mélanger longtemps et longtemps pour homogénéiser la résine. Attention de respecter le pourcentage prescrit par le fabricant sinon la résine ne sèche pas (très gênant ! ) J'en ai fait l'expérience : après une semaine la résine était toujours liquide. Dans ce cas on arrache tout et on recommence sauf que l'on est obligé après de continuer avec ce procédé car le pigment a pénétré le pain et impossible de le re poncer.

    Avantages :

  • facilité de pose puisque c'est directement dans le mélange
  • homogénéité de la couleur sur toute la planche
  • possibilité d'effets psychédéliques avec des coulées et mélanges " artistiques " ! ! !
  • idéal pour une planche unie
  • masque très bien les taches sur les vieux pains jaunis ou déjà réparés

    Inconvénients :

  • ralentit légèrement le durcissement de la résine
  • il faut respecter strictement les doses ! ! !


    Gun de 2,30 m tendu, 3 dérives carbones, résine teintée, finitions bois...pour se faire plaisir l'hiver !

    Mon conseil :
    Rien de plus facile que de mélanger le pigment directement à la résine et de teindre donc le tout dans la masse et d'obtenir une planche de couleur unie sans le moindre défaut de pain de mousse visible ni sans se risquer à peindre le pain de mousse au pistolet. Plus vous mettez de pourcentage de pigment plus la résine sera opaque. Attention de ne pas dépasser le point de saturation qui rendra la résine " inséchable " ! ! ! (voir caractéristiques techniques du pigment utilisé ou votre fournisseur)
    Dernier détail : faire le mélange pigment/résine avant de mettre le durcisseur ;o)

    3) La Peinture

    La peinture au pistolet :

    Pour les plus téméraires, il y a la technique du pistolet et du compresseur tel le procédé de l'aérographe mais là il faut être très bien équipé et très précis au premier coup de pistolet. Il faut utiliser des peintures acryliques et à l'eau pour éviter des réactions de délaminage imprévues et désagréables ! ! ! je n'ai jamais pratiqué cette technique n'ayant pas de compresseur. Mais... ...une autre solution : trouve un peintre en carosserie et paye lui l'apéro ! Il viendra avec son pistolet, son compresseur et sa technique. Si le travail est au poil, sers lui la deuxieme tournée qu'il a bien mérité (merci Patrick ! ;-)

    Patrick et la premiere couche jaune Patrick peint la bordure verte

    La peinture à la bombe :

    Les bombes de peintures pour carrosserie sont également une technique qui marche mais pas sur tous les pains de mousse ! ! ! Il faut d'abord essayer sur une chute pour voir si le pain ne fond pas. C'est une technique qui demande précision et maîtrise. Il faut peindre tout en douceur et éviter les couches sur couches car cela bouche les pores du pain de mousse et la résine n'y pénêtre pas, ce qui provoque des délaminages fréquents.

    Mon conseil :
    Technique de professionnel qui se résume à beaucoup d'erreurs au début. Il vaut mieux s'entraîner sur d'autres supports (cartons, bois, papier) avant de se lancer dans cette aventure là. Par contre, vous obtiendrez des décos originales, uniques et les effets de dégradés seront magnifiques.

    On peut également dessiner directement sur le pain avec des feutres, pinceaux mais il faut toujours utiliser des couleurs à l'eau car les autres chimies réagissent très très mal avec la résine. Je n'ai jamais essayé cette technique, mais j'ai vu des planches traitées ainsi et le résultat n'est pas très convaincant. A voir...

    4) Les LOGOS Rapportés

    Les Autocollants

    La solution de facilité. Souvant d'un goût douteux, mais bon, chacun son truc !
    Un seul impératif : le mettre "sur" la dernière couche de fibre quand la stratification est terminée. Si tu le colles entre deux couches de résines, le délaminage est garanti car la résine accroche très mal sur les plastiques d'autocollants. Idem pour les papiers transparents d'imprimantes.

    Le Papier de Soie

    En ce qui concerne la pose de logos, de dessins, de marques la meilleure technique que j'ai pu expérimenter, est celle du papier de soie. Il suffit de se procurer dans un magasin de dessin ou même de récupérer ce papier dans certains emballages cadeaux de luxe. C'est un papier très léger et translucide qui a la propriété de devenir totalement transparent quand il est enduit de résine. Il suffit d'y dessiner ou de décalquer le motif, le logo, la marque désirée avec des feutres à l'eau ou de l'encre de chine sans trop appuyer sur le papier car il se déchire facilement. Le motif fait sur le papier, il faut le découper au plus juste le long du motif afin de ne pas avoir une trop grande surface à poser sur la planche (cela évitera les bulles ! ).
    Ce motif en papier de soie se pose entre l'avant-dernière te la dernière couche de fibre de verre.

    Avantages :

  • permet n'importe quel motif
  • le noir est idéal, un peu comme un tatouage
  • tous les shapeurs procèdent ainsi pour apposer leur marque ou autres
  • il devient totalement transparent

    Inconvénients :

  • il faut bien le placer dès le début, car une fois enduit il se déchire si on le retire
  • très léger donc hyper fragile
  • certaines encres déteignent un petit peu au contact de la résine, mais en général non
  • des bulles peuvent se glisser entre le papier et la couche de tissus, il faut bien tapoter avec le doigt au moment de la pose et faire circuler les bulles vers l'extérieur du motif

    Mon conseil :
    Technique idéale pour mettre sa touche personnelle et de rendre sa planche unique même si vous utilisez un tissus dessous ou une résine pigmentée. Par contre il faut être très méticuleux lorsque vous dessinez sur le papier de soie car celui-ci se déchire très facilement et fonctionne même parfois comme un buvard et donc pompe l'encre utilisée pour faire des gros pâtés ! ! !

    Le motif réalisé, découpez-le au plus juste et posez le directement sur la dernière couche de fibre pas encore sèche. Bien à plat il va devenir petit à petit transparent et s'imbiber de résine pour ne laisser apparaître que le motif dessiné. Vous pouvez l'aider à devenir transparent et se placer encore mieux en tapotant TRES doucement avec un pinceau enduit de résine. Ce qui vous permettra de faire disparaître aussi les bulles s'il y en a. Cette couche sèche, vous posez votre dernière couche de fibre de verre et de résine qui rendra totalement transparent le papier de soie s'il reste une zone un peu blanche. Il se sera fondu totalement entre les deux couches et seul le logo apparaîtra.

    Le Papier Calque

    Cette technique est très proche de la précédente avec toutefois quelques différences :

  • :-) ce support est bien moins fragile (travail au pinceau ou à la plume).
  • :-) il passe très bien à l'imprimante noire ou couleur.
  • :-) l'encre ne diffuse pas et les contours restent donc bien nets.
  • :-| il n'est pas aussi translucide que le papier de soie et son contour reste donc perceptible.
  • :-( il gondole facilement ce qui impose une pré-stratification

    Il faut acheter du papier calque à dessin d'un grammage inférieur ou égal à 70 gr/m².
    Le dessin peut se faire sans précautions particulières au pinceau fin, à la plume à encre ou au Rotring. L'utilisation de l'imprimante permet aux cybers-surfers de travailler leurs logos en DAO. Il faut juste faire attention à la qualité des encres car certaines se délavent au soleil (faire des essais) (l'encre de chine ne pose aucun problème).

    Là où ça se gâte, c'est au moment de la pose. En effet, le papier calque se gondole quand on le mouille avec la résine. Ce défaut est corrigé grâce à une petite pré-stratification. L'objectif est d'imbiber le logo avec de la résine et de forcer son durcissement bien à plat en sandwish entre deux feuilles de pvc :

  • prendre une feuille porte document A4 (par sachet de 100 à la rentrée...c'est du pvc qui n'adhére pas avec la résine)
  • découper son contour (droite et bas) pour obtenir deux feuilles reliées par la charnière (à gauche)
  • l'ouvrir et la maintenir ouverte
  • étaler un peu de résine sur la feuille inférieure (en proportion avec la taille du logo)
  • déposer dessus le logo en papier calque terminé.
  • vérifier l'absence de grosses bulles (les éliminer en les faisant glisser) (photo 1a)
  • étaler la résine sur le logo
  • refermer la feuille supérieure et vérifier l'absence de bulles (les éliminer en les faisant glisser)
  • mettre sous presse (quelques bouquins) le temps que tout durcisse (mais pas plus).
  • démouler avec précaution en décollant les feuilles de pvc. (photo 1b)
  • découper aux ciseaux le contour du calque.

    Dans l'exemple ci dessous, Johan a peint une feuille de ... "marronnier" et un petit texte. Après le démoulage, y'a pu ka découper au ras du calque
    inclusion du calque dans la resine
    (photo 1a)
    démoulage de l'inclusion
    (photo 1b)

    Le logo est prêt à être inclus ; il est solide et flexible.
    Sa pose est simple et se fait directement sur le pain (photo 2a) au debut de la stratification :

  • passer généreusement la résine au pinceau sur le pain de mousse (à l'endroit qui va accueillir le logo)
  • poser le logo et chasser les bulles (photo 2b)
  • immédiatement, stratifier par dessus la première couche de fibre.

    Pose et alignement du calque sur le pain. Collage du calque à la résine juste avant la stratification.
    pose du calque sur le pain
    (photo 2a)
    collage du calque avant stratification
    (photo 2b)



    Nose en bois, résine teintée en jaune et liserés en papier de soie :

    Bolly...


    http://www.chevauchonde.net/