Les débuts (petit moineau prend son envol)

mardi 15 février 2005.
 

En parapente, les débuts sont un peu ingrats. Avant de pouvoir espérer planer et voir le monde du haut du ciel, il faut se trainer au sol et ne pas économiser sa sueur. Tous les brochets ont été alevins, tous les coqs ont été poussins, tous les aigles ont été oisillons et tous les parapentistes ont été... ridicules sur une pente école !

Trouver une école sympa.

Dans mon cas, ce fut, il y a quelques années, à l’école du mont Poupet à coté de Salins-les-Bains dans le Jura. Les deux moniteurs, Eric et Norbert ont bien de la patience. Pas de panique, ils assurent.


Ecole du Poupet Vol Libre
rue du Poupet - 39 110 Saint Thiébaud
Tél. : 03 84 73 04 56 - Fax : 03 84 37 93 44
info.ecole@poupetvollibre.com
www.poupetvollibre.com

La pente école

JPEG - 40.5 ko
si tu cours pas, tu voles pas !
JPEG - 29.4 ko
posé en bas de la pente école

Premier contact avec le matériel (waouhh, toutes les ficelles ! ). 10kg sur le dos. Monter la pente, s’équiper, gonfler, courir, décoller (un tout petit peu), se poser (sur les fesses)... et tout ça pendant deux jours. Sans plaisanter, cinq heures par jour comme ça, c’est creuvant !

JPEG - 46.4 ko
Une bière, je veux une bière bien fraiche...

Trois petites vidéos (format DivX) de la pente école de "la Côte" à côté de Salins-les-Bains ( les débuts d’Elise coachée par Eric ).

Windows Media - 1.3 Mo
Des débuts difficiles !
Windows Media - 2.4 Mo
Ca s’arrange un peu...
Windows Media - 1.9 Mo
Et hop ! Laisse voler.

Petits vols

JPEG - 63.2 ko
préparation du petit vol en haut de la butte

Si tout va bien, au bout de deux jours de pente école, si tu a été bien sage, le moniteur t’envoi tout en haut de la pente école sur une petite butte, pour faire ton premier "petit vol".

JPEG - 30.1 ko
petit vol sur la pente école (montage de 2 photos)

Le moniteur garde le contact par radio. La hauteur de vol est d’environ 10 mètres, et ça dure entre 30 secondes et une minute. Tu fais une approche et tu te poses là où le moniteur l’a décidé. Sinon, fessé cul nu, et tu remontes en pleurant.

Premier grand vol

JPEG - 7.7 ko
ça y est : je vole ! ! !

Si le moniteur est content de toi (ça se voit, il ne crie plus aussi souvant qu’au début ;-) il te dit la phrase magique que tu attends depuis plusieurs jours : cet après-midi, grand vol ! Au début tu es super content. Après, ça se gâte.

La zone de décollage est toute petite, on sent bien le vent. Moment tendu... deux pas en avant pour gonfler la voile, puis quelques pas d’élan jusqu’au bord de la falaise et c’est le saut avec les encouragements des copains. Une bonne poussée d’adrenaline, une descente de quelques mètres, le vent qui siffle puis qui pousse l’aile vers le haut et ça remonte sous l’effet de l’ascendance. Un coup d’oeil en l’air sur l’aile : tout est ok ! Y’a plus qu’à se laisser glisser.

De là haut, tout est petit ! Les vaches milka sont minuscules et les maisons ressemblent à des boites d’allumettes. Mais faut pas s’endormir...la zone d’atterrissage se trouve encore loin entre la petite route et le parc à vaches : on reste attentif. On va essayer de ne pas se rater, sinon, ce soir, c’est l’apéro pour toute l’équipe.

Répondre à cet article

Forum