Les fondations sont posées !

mercredi 22 octobre 2014.
 
Le chantier a commencé et avance à grands pas...

Bonjour à tous ! Après une période de calme au niveau de la fabrication, le virus "Hé Bolly" (et non pas ebola... c’est nul je sais...) m’a re-contaminé et j’ai ressorti les pains de polystyrène qui m’attendaient sagement au garage. Donc suite à la vente de quelques planches, j’avais le budget pour acheter la matière première et aller voir nos petits zamis de chez Atua Cores http://www.atuacores.com/surfshop/a.... La méthode a été similaire à la fabrication des deux Mini Simmons comme en 2012, c’est à dire l’assemblage à l’époxy de pains de polystyrène de chantier (isolant sous dallage) et puis un passage au fil chaud pour les profils et les outlines. La différence a été que cette fois-ci les dimensions des deux planches étaient bien plus grandes que pour les deux Mini’s et que des renforts s’imposaient. J’avais le choix entre un lattage central en bois ou alors tester les renforts en carbone, comme on voit beaucoup ces derniers temps... Alors pourquoi ne pas jouer le jeu et tenter ces fameux renforts... Là encore il y a plusieurs solutions dans les types de renforts et dans l’emplacement des renforts : rails, carène, pont... Mais tout ça fera l’objet du deuxième article (phase 2).

Dans le cadre de cette première phase, j’ai donc "cloné" un scorpion 7’2’’ pour en faire une 6’8’’... les cotes sont sur le net et avec un modèle 7’2’’ à la maison il a été très facile de sortir l’outline. Pour le profile, j’ai opté pour la bonne vieille méthode du fil tendu et du réglet pour sortir toutes les cotes du profil (rocker et scoop). Après ça, j’ai tout redessiné sur un logiciel de dessin vectoriel et imprimé sur papier via un traceur. J’ai acheté du gros carton dans un magasin de fournitures d’arts graphiques et de la colle en bombe. Les profils et l’outline ont été contre-collés sur le carton et découpés au cutter. Ensuite, il suffit de coller les profiles en carton de manière HYPER symétrique de chaque côté du pain de polystyrène et de passer le fil chaud le long du profile en carton pour obtenir les "pré-shapes" en 3 dimensions.

Pour la deuxième planche, c’est exactement pareil. Je suis parti de la dernière acquisition de Choubakha : une 7’6’’ Robert August Mark Martinson en Surftech. Un vieux shape "oldies" aux rails très "pinchy" et à la carène bien belly. Au début je voulais la "cloner" et plus le temps passait plus je me suis rapproché de ce vieux fantasme : la carène à déplacement.

Qué sa co ??? Ce sont des planches très particulières aux rails très pincés et très travaillés, avec des répartitions de volumes très étudiés et une carène entièrement belly. Le tout monté en single avec un box central très avancé et parfois avec deux mini twinsers latéraux mais surtout une grande dérive HYPEFLEX pour booster la planche en sortie de bottom et de chaque relance ou virage. C’est le style de planche qu’il ne faut pas chercher à brusquer... ce n’est pas un petit thruster avec lequel on envoie des sprays jusqu’au ciel ! C’est une planche que l’on laisse glisser en cherchant le "Trim"... on recherche la trajectoire idéale entre creux et crête de vagues... c’est très rapide et vraiment pas fait pour les virages à 180° !!! C’est du surf "old school" qui se conduit plutôt au milieu... pas de nose ni de tail riding... vous trouverez des dizaines de vidéos sur le net en cherchant "Displacement Hull Surfboards".

Après avoir accouché des deux os de seiche, il fallait sortir la cale à poncer et la rappe pour éliminer tous les reliefs parasites et impuretés de découpe. Tout le travail qui va suivre est sans doute le plus intéressant et le plus délicat. C’est à ce moment que les rails tombent, que le pont s’affine et qu’il faut coller le plus fidèlement possible au modèle. Pour le Scorpion, je me suis mis le modèle en 7’2’’ en parallèle pour rester "quasi" identique au travail de shape de Donald Takayama... Et pour rendre la planche un peu plus technique, j’ai légèrement affiné les rails et j’ai exagéré le bi-concave du tail.

Pour la deuxième planche, je me suis inspiré de toutes les images et photos que j’ai pu trouver sur le net et c’est surtout Greg Liddle qui a inspiré la forme des rails et de la carène. Des rails très pincés du nose au tail et une carène très belly et donc très "arrondie" d’un rail à l’autre... Vers le tail, la carène s’aplatit mais conserve un léger belly. Le pont conserve un joli volume sous les pieds et sous le torse, alors que le nose et le tail sont fins comme du papier à cigarette ! Ça va être une véritable savonnette !!! Et ces rails pincés vont être difficile à stratifier... Mais bon... ça c’est pour plus tard... Je vous laisse découvrir cette première phase et en guise de "mise en bouche" le projet de décoration en fin d’article. A bientôt pour la suite des opérations !

Répondre à cet article

Forum