Réparation d’une planche Surftech

samedi 26 avril 2014.
 
Premier article de la sorte sur la réparation compète d’un longboard Surftech plié en deux.

Bonjour à tous

J’aurais préféré ne jamais devoir publier ce genre d’article... mais les faits sont là !!! Et suite à un accident de fin de vague, mon plus grand longboard a fini plié au bord entre sable et lèvre affamée !!! Il y a déjà des articles de réparation de la dernière chance sur des planches cassées en deux mais de fabrication traditionnelle... Et quoique l’on pense sur la technologie sandwich époxy : c’est solide voir très solide, mais pas incassable !

Il n’y a rien, sur le net qui soit vraiment complet et qui propose une réparation étape après étape... je vais donc m’y atteler et improviser une méthode qui tienne la route... pour tous les malchanceux qui auront le même type de mésaventure et qui auront envie de se lancer dans les grands travaux de la dernière chance...

Il s’agit donc d’un longboard 9’6’’ MODEL T de Takayama en technologie Surftech/Tuflite et seule une réparation en résine époxy est envisageable.

Me revoilà donc parti dans le bricolage de jardin avec une résine que je n’aime pas trop et dont certaines particularités m’échappent... mais j’aime cette planche et elle est bien utile les jours de flat ou de micro-waves estivales ou encore lorsque l’envie de noserider est plus forte que tout !!!

Je vais donc, sans trop rentrer dans les détails, vous faire un petit diaporama de la chronologie de la réparation de la dernière chance.

Avant tout, on sèche ses dernières larmes et on reprend ses esprits pour avoir les idées claires et envisager une réparation simple mais solide ! Et quand il s’agit de faire costaud, faites moi confiance : j’ai du métier !!!

Première étape : Déwaxage complet et un état des lieu le plus objectif possible... on sort la loupe et on scrute toutes les anomalies au droit du pli et des deux côtés bien sûr ! Le pli est assez fort mais propre... le pont est fendu d’un rail à l’autre... les rails sont éclatés... proprement... la carène n’a rien ( !) incroyable... rien... ce qui n’aurait pas été possible avec une planche tradi...

Deuxième étape : Organiser une délamination (avec le Dremel magique) en périphérie du pli sur une dizaine de centimètres pour inspecter l’état du pain de polystyrène... contrôler les fissures et plis et tenter d’en inspecter la profondeur... Petit avantage du polystyrène : tout est sec et rien n’est imbibé d’eau... le pain est plié mais est resté assez sain et le pli est "réparable" assez simplement... Par contre, les rails sont assez abimés et je déciderai de les refaire intégralement avec du polystyrène neuf.

Troisième étape : Ces planches en sandwich ne sont pas lattées et donc je choisirai de faire des renforts en carbone pour recréer une structure interne au droit du pli. J’ai acheté des tubes en carbone pour cerf-volant chez Décathlon. Ça ne coûte pas cher, c’est léger et ultra solide. Je les ai coupés (au Dremel) et assemblés à la super-glu : solide et pas cher ! Je vais créer cinq sillons à la défonceuse d’une profondeur d’environ 4 cm pour y enfoncer les tubes en carbone. Le tout sera rempli de résine + micro-ballons en 2 étapes pour éviter la prise de masse et une réaction thermique trop forte.

Quatrième étape : Réfection des rails avec deux morceaux de polystyrène neuf... dans les restes des pains avec lesquels on avait fait les mini-simmons, j’ai découpé deux blocs que j’ai poncés petit à petit pour les ajuster au millimètre près aux morceaux de rail que j’ai précédemment retirés. Une fois ajustés, les deux morceaux sont collés (époxy ou colle à bois) et sanglés pour assurer la prise sur toute la longueur de la réparation. Quand la colle sera sèche, les sangles seront retirées et je pourrai poncer et ajuster au "micro-poil" près et refaire les rails à l’identique. C’est simple non ?!

Allez hop ! je continue mes répa et mon ptit reportage photos... rien, que pour vous ! Suite au prochain, numéro !

Répondre à cet article

Forum