Les dérives des Mini’s

jeudi 7 juin 2012.
 
Ca y est... on approche du but : dernière étape avant le gloss final, fabrication et pose des dérives.

Cet avant dernier article vous décrira succintement la fabrication et pose des deux dérives fixes sur les deux Mini Simmons. Pour des raisons d’économie, le choix s’est porté sur des dérives fixes et entièrement fabriquées maison. Si c’était à refaire : je dirais NON ! C’est long et pénible en comparaison de pose de plugs et de dérives prêtes à l’emploi ! Mais bon : "Force et Honneur", ça faisait partie de l’objectif premier qui était de ne pas dépasser les 100 euros.

Bref, Choubakha a fabriqué 4 âmes en bois que l’on a premièrement enduites de résine teintée blanche... sans but aucun... une erreur et perte de temps... et de résine... Ensuite, on a préparé les socles faits d’une planche et d’un film plastique pour avoir un support plan et sur lequel la résine n’adhère pas. Dans le cas d’un twinser, c’est facile car l’intrados est plat. Après, ce ne sont que des superpositions de couches de résine et de fibre pour solidifier et rigidifier les futurs ailerons.

Il nous fallait aussi réaliser un bord en résine pleine et pour cela, de petits "coffrages" en adhésif ont permis de couler de la résine à fleur de dérive pour les épaissir et les élargir. Un ptit coup de ponçage pour affiner l’extrados et ensuite nous avons encore encollé quelques couches de fibre pour obtenir l’épaisseur désirée. La suite : du ponçage et du ponçage !

Les dérives poncées, il n’y avait plus qu’à les fixer définitivement sur la planche : et ça c’était pas gagné ! Notre choix s’est porté sur un pincement réduit au minimum et un angle de 5° (ou 95° !). On a fabriqué une cale "maison" et sorti la super glue pour fixer temporairement les dérives juste sur l’angle du concave.

Les dérives fixées, on a préparé des "tresses" de roving de 30 brins de fibre pour chaque côté de chaque dérive : 60 brins par dérive et donc 120 brins par planche. Aussi il fallait découper 6 pads de fibre par dérive : 2 pads pour l’extrados et 3 pads pour l’intrados. Des pads de taille croissante et l’astuce étant de poser en premier lieu les pads de petite taille et de les recouvrir couche par couche par des pads plus larges. Le petit truc important à ne pas louper au moment de la mise en place du roving est d’être généreux en résine, de bien engluer les brins et de les lisser pour éviter toute bulle en pied de dérive.

Il ne reste plus qu’à attendre que cela fige et devienne bien dur pour entamer la longue et pénible étape du ponçage avant le gloss. Il faut poncer et éliminer tous les reliefs, aspérités, bosses et autres défauts qui risqueraient de gâcher le gloss final. Mais ça, ce sera pour le dernier article avant la mise à l’eau !!!

Répondre à cet article

Forum