Fabrication de dérives

mercredi 25 avril 2012.
 
Petite expérience supplémentaire : la fabrication de dérives.

Lors des fabrications et réparations précédentes, j’ai précieusement conservé toutes les chutes de fibre de verre, tous grammages et toutes formes confondues et au fil du temps... ça faisait un sacré paquet de fibre !

Avec Piou, nous avions déjà consacré un article aux dérives maison dans la rubrique "Shapers de Garage" mais sans trop rentrer dans les détails : voir http://www.chevauchonde.net/chevauchonde/shape/fabrication-aileron/index.htm

Cette fois-ci, j’ai profité d’un besoin particulier de dérives spéciales pour me donner une bonne excuse de fabriquer mes propres dérives ! Lors de la fabrication de la fameuse Expérience bis (voir : http://www.chevauchonde.net/chevauchonde/journal/spip.php ?article188), j’avais prévu différents montages de dérives et le quadri-concave de la carène allait dans ce sens. En plus du quatro ou du single, j’avais très envie de la tester en Bonzer 3. Et enfin, j’ai dans mes tiroirs un projet de shaper un "vrai" HULL ou carène à déplacement qui se monte en single avec une dérive longue, fine et Hyperflex ou aussi avec deux mini Twinzers supplémentaires. Donc voilà au moins 3 bonnes raisons de me lancer dans une improvisation de dérives maison !!!

Bref, j’ai réuni une petite quarantaine de carrés de fibre de verre de plus ou moins 40 x 40 cm. Un vieux morceau de plan de travail de cuisine, une feuille de plastique et un bout de liteau en bois. J’ai scotché le film plastique sur le bout de plan de travail pour avoir un support lisse et qui n’adhère pas à la résine. Ensuite, j’ai superposé les 40 carrés de fibre de verre et je les ai fixés sur un des quatre côtés avec le bout de liteau au travers du quel j’ai vissé 5 ou six vis à bois bien longues pour ne faire plus qu’un seul bloc avec le plan de travail en bois.

La suite est on ne peut plus simple... de la résine, un peu de pigment bleu et en 5 ou six fois, j’ai encollé et superposé les carrés les uns sur les autres pour me retrouver avec une bonne plaque de "fibre-résine" bien épaisse dans laquelle j’allais pouvoir tailler : 2 dérives latérales de Bonzer 3, 2 mini Twinzers latéraux et une grande centrale Hyperflex pour le Hull.

Une fois le liteau dévissé, j’ai passé quatre coups de scie sauteuse pour obtenir un joli carré assez propre. Avec mon fidèle Dremmel, j’ai tracé dans la plaque de fibre les dérives et avec la perceuse j’ai fait quelques trous pour y enfiler plus facilement la lame de la scie sauteuse. Les dérives brutes une fois débitées, c’est là que commence le long et pénible travail du ponçage...

J’ai eu un peu de bol et lors d’une semaine de promo chez Leclerc Bricolage, j’ai trouvé une disqueuse pour 22 euros... J’ai sauté sur l’occasion et avec cet outil, j’ai gagné énormément de temps pour dégrossir les dérives et obtenir des dérives quasi finies avant de les attaquer au papier de verre plus fin. Cette précieuse disqueuse me servira encore bien des fois et notamment pour les dérives des futurs mini-simmons qui sont en cours de fabrication.

La dernière étape consistait à adapter les embases brutes des dérives pour les glisser dans des plug FCS. Rien de plus simple : il suffisait de prendre une paire de dérives FCS sur une de mes planches et de les utiliser comme gabarit pour refaire à l’identique sur mes propres dérives... un jeu d’enfant !

J’hésite encore à glacer les dérives car esthétiquement j’aime assez bien l’effet de fibre apparente mais il n’est pas impossible que je les glace plus tard... Je vous livre ces quelques photos pour illustrer cette expérience de dérives maison et les planches avec les dérives en place. A vous de jouer !

Répondre à cet article