Résine teintée, soies et premières peaux

mercredi 7 avril 2010.
 
Ca y est ! Après l’étape passionnante du shape, j’attaque la deuxième étape que je préfère : la déco !

La décoration... Alors là, à nouveau, il y a tant de possibilités... La laisser blanche ? Pourquoi pas ? Elle est bien blanche et possède 3 jolies lattes en bois rouge... Faire une résine teintée laiteuse pour voiler la planche tout en laissant apparaître les lattes et en évitant le jaunissement... Coller un joli tissu... Faire un spray avec des dégradés discos ou psychédéliques... Des motifs divers en pochoir à l’acrylique... Un totem tahitien au posca... Une résine teintée multicolore sur la première couche de fibre avec un joli cutlap... Il y a tant de possibilités... Mais y a un truc auquel je ne me suis pas encore frotté : le foamtint.

Alors... on reprend le superbe atelier itinérant prêté par Chouba Kha et on rajoute un petit étage de plus pour travailler plus confortablement sans se briser le dos... Hé wé... on n’est plus tout jeune ! Par contre, évitez de faire ça dans le salon comme moi... c’est un motif de divorce assuré !!! On pousse les meubles, un plastique au sol et du journal pour protéger la table à manger ! Impeccable ! Surtout ouvrez bien grandes toutes les fenêtres pour les vapeur de solvant de la résine !

Première idée suggérée par Chouba de faire une résine teintée sur la carène au droit de la jolie cuiller que je me suis évertué à shaper. Le foamtint ou pour faire plaisir aux puristes de la langue française : une résine teintée directement sur le pain. Pour commencer, un joli masquage de la cuiller pour délimiter la surface à teindre. Ensuite, préparation des petits pots de résines et choix des pigments et des teintes. Pour info, j’ai trouvé les pigments bêtement chez Leroymerlin au rayon peintures : pigment universel à 3.10 euros le petit tube hyper-concentré et ça marche très bien avec la résine polyester. Et après, c’est un peu le hasard... sauf que, à force d’en faire et de chercher sur le net des vidéos et photos de foamtints réalisés par des pros, j’ai fini par piger (plus ou moins) le truc... Une règle d’or, commencer par les teintes les plus claires car la première couleur qui touche le pain le marque et ne sera pas recouverte par une autre teinte. Au raclage il y aura des mélanges mais les premières couleurs à atteindre le pain resteront apparentes. Donc dans mon cas, j’ai commencé par le blanc, et puis le bleu le plus clair jusqu’à la couleur noire. Ensuite, une fois que les "swirls" (filets, lignes, coulées de couleur) sont juxtaposés sur le pain, vient le raclage. Il vaut mieux prévoir une racle super large et d’assurer le mélange sur les 2 ou 3 premiers raclages... en fonction de l’effet désiré, d’un bout à l’autre du masquage sans marquer d’arrêt et bien appuyé pour tout racler et tout mélanger en un seul passage. Les passages d’après servent uniquement à enlever les surplus de résine ! Et vwala ! On laisse gélifier la résine dans le pot et on retire le masquage ! Pour le pinline ou la finition du bord du masquage, libre à vous de le faire en résine teintée également sur le pain ou de le faire après sur la dernière couche juste avant le glaçage... Dans mon cas, un pinline un peu large en résine teintée bleue avec paillettes argentée : DISCO !

Avant d’attaquer le pont, il me restait un peu de temps pour placer les plugs FUSION de chez FCS. Super facile à réaliser et sur le site d’FCS il y a une vidéo qui montre la bonne technique... donc je ne m’attarde pas la dessus.

Pour le pont, confiant de mon premier succès, je me suis complètement planté et j’ai totalement foiré les effets de zébrures que je voulais faire... J’ai voulu m’inspirer d’une très belle planche de BARREL et je me suis craché en flammes !!! Alors, pour éviter les sarcasmes et railleries de mes acolytes moqueurs, je ne montrerai pas cette "cagade"... juste les pots de couleur et l’état du mélange magnifique des pigments au sol... mais pas sur la planche !!! Je n’ai eu qu’une seule issue : laisser bien sécher et repasser un coup de rabot et de ponçage pour "effacer" à jamais cette horreur !

Par contre, le pain à nouveau tout blanc, je ne me suis pas découragé et j’ai ressorti les pigments... Le modèle était toujours une création de BARREL par Alva et pour Alva... Des swirls très fins tournoyant et du mouvement dans le foamtint. Des couleurs vives et un tiers de la planche resté blanc pour y coller le logo de l’EXPERIENCE. Et ce jour là, j’étais en veine... J’ai commencé par le blanc, le jaune et le vert clair. Ensuite l’orange et le bleu clair. Et enfin le vert foncé et le bleu foncé. Une fois les rayures bien serrées, en trois passages les couleurs étaient mélangées et chaque fois avec une racle neuve et non souillées par les pigments du passage précédent. Mission accomplie et l’effet obtenu était quasiment celui espéré ;-)

Comme pour la carène, j’ai opté pour un pinline en résine teintée et directement sur le pain, histoire d’être tranquille après pour la stratification. Après masquage du pont, avec le trusquin maison de Chouba, j’ai tracé les deux filets à l’intérieur desquels je voulais mettre la résine. Je me suis fabriqué un petit outil pratique pour découper le masque de manière parallèle, simplement en rassemblant deux lames de cutter entre lesquelles j’ai réuni des "cales" pour définir l’espace désiré entre les lames et donc la largeur du pinline. Le masque une fois découpé, avec du vert et du jaune j’ai réalisé le fin filet pour cerner le foamtint. Pas mal hein ?!

Et je terminerai par la stratification... Enfin juste les deux premières couches du pont et de la carène... Juste la pose des soies et petits logos persos histoire de personnaliser la planche jusqu’au bout du bout ! Moi, je les pose directement sur le pain de mousse avant la stratification au pinceau et prenant soin de ne laisser aucune bulle d’air piégée entre le papier et le main. Papier de soie avec un côté mate et un côté brillant (sur lequel on imprime). Placez le papier de soie coupé plus petit que le papier que vous allez placer dans l’imprimante jet d’ancre. Le plus à plat possible et collé par les bords avec du scotch. Dessinez votre petites déco perso sur votre logiciel préféré, imprimez, découpez et yapluka !

Vwala vwala ! Pour la stratification, je vous épargne cette étape plus que barbante et je vous donne rendez-vous au glass final et au polish !

A bientôt !

Répondre à cet article

Forum